A Smile

A smile        A smile costs nothing, but gives much, it enriches those who receive, without making �poorer those who give, it takes but a moment, yet the memory of it �may last �forever. A smile creates happiness �in the home, fosters goodwill �in business and is the sign of friendship. It brings rest �to the weary, cheer to the discouraged, sunshine to the sad, and is nature’s best antidote �to trouble. Yet �a smile cannot be bought, begged, borrowed, or stole

Annunci

Amours

(Extrait de “Paroles”, Jacques Prévert)

Sables mouvants 

Démons et merveilles 
Vents et marées 
Au loin déjà la mer s’est retirée 
Démons et merveilles 
Vents et marées 
Et toi 
Comme une algue doucement carressée par le vent 
Dans les sables du lit tu remues en rêvant 
Démons et merveilles 
Vents et marées 
Au loin déjà la mer s’est retirée 
Mais dans tes yeux entrouverts 
Deux petites vagues sont restées 
Démons et merveilles 
Vents et marées 
Deux petites vagues pour me noyer. 

Le jardin 

Des milliers et des milliers d’années 
Ne sauraient suffire 
Pour dire 
La petite seconde d’éternité 
Où tu m’as embrassé 
Où je t’ai embrassèe 
Un matin dans la lumière de l’hiver 
Au parc Montsouris à Paris 
A Paris 
Sur la terre 
La terre qui est un astre. 
  

Cet Amour 

Cet amour 
Si violent 
Si fragile 
Si tendre 
Si désespéré 
Cet amour 
Beau comme le jour 
Et mauvais comme le temps 
Quand le temps est mauvais 
Cet amour si vrai 
Cet amour si beau 
Si heureux 
Si joyeux 
Et si dérisoire 
Tremblant de peur comme un enfant dans le noir 
Et si sûr de lui 
Comme un homme tranquille au milieu de la nuit 
Cet amour qui faisait peur aux autres 
Qui les faisait parler 
Qui les faisait blémir 
Cet amour guetté 
Parce que nous le guettions 
Traqué blessé piétiné achevé nié oublié 
Parce que nous l’avons traqué blessé piétiné achevé nié oublié 
Cet amour tout entier 
Si vivant encore 
Et tout ensoleillé 
C’est le tien 
C’est le mien 
Celui qui a été 
Cette chose toujours nouvelles 
Et qui n’a pas changé 
Aussi vraie qu’une plante 
Aussi tremblante qu’un oiseau 
Aussi chaude aussi vivante que l’été 
Nous pouvons tous les deux 
Aller et revenir 
Nous pouvons oublier 
Et puis nous rendormir 
Nous réveiller souffrir vieillir 
Nous endormir encore 
Rêver à la mort 
Nous éveiller sourire et rire 
Et rajeunir 
Notre amour reste là 
Têtu comme une bourrique 
Vivant comme le désir 
Cruel comme la mémoire 
Bête comme les regrets 
Tendre comme le souvenir 
Froid comme le marbre 
Beau comme le jour 
Fragile comme un enfant 
Il nous regarde en souriant 
Et il nous parle sans rien dire 
Et moi j’écoute en tremblant 
Et je crie 
Je crie pour toi 
Je crie pour moi 
Je te supplie 
Pour toi pour moi et pour tous ceux qui s’aiment 
Et qui se sont aimés 
Oui je lui crie 
Pour toi pour moi et pour tous les autres 
Que je ne connais pas 
Reste là 
Là où tu es 
Là où tu étais autrefois 
Reste là 
Ne bouge pas 
Ne t’en va pas 
Nous qui sommes aimés 
Nous t’avons oublié 
Toi ne nous oublie pas 
Nous n’avions que toi sur la terre 
Ne nous laisse pas devenir froids 
Beaucoup plus loin toujours 
Et n’importe où 
Donne-nous signe de vie 
Beaucoup plus tard au coin d’un bois 
Dans la forêt de la mémoire 
Surgis soudain 
Tends-nous la main 
Et sauve-nous.

Immense et Rouge 

Immense et rouge 
Au-dessus du Grand Palais 
Le soleil d’hiver apparaît 
Et disparaît 
Comme lui mon coeur va disparaître 
Et tout mon sang va s’en aller 
S’en aller à ta recherche 
Mon amour 
Ma beauté 
Et te trouver 
Là où tu es. 

Chanson 

Quel jour sommes-nous 
Nous sommes tous les jours 
Mon amie 
Nous sommes toute la vie 
Mon amour 
Nous nous aimons et nous vivons 
Nous vivons et nous nous aimons 
Et nous ne savons pas ce que c’est que la vie 
Et nous ne savons pas ce que c’est que le jour 
Et nous ne savons pas ce que c’est que l’amour. 

Chanson du geôlier 

Où vas-tu beau geôlier 
Avec cette clé tachée de sang 
Je vais délivrer celle que j’aime 
S’il en est encore temps 
Et que j’ai enfermée 
Tendrement cruellement 
Au plus secret de mon désir 
Au plus profond de mon tourment 
Dans les mensonges de l’avenir 
Dans les bêtises des serments 
Je veux la délivrer 
Je veux qu’elle soit libre 
Et même de m’oublier 
Et même de s’en aller 
Et même de revenir 
Et encore de m’aimer 
Ou d’en aimer un autre 
Si un autre lui plaît 
Et si je reste seul 
Et elle en allée 
Je garderai seulement 
Je garderai toujours 
Dans mes deux mains en creux 
Jusqu’à la fin des jours 
La douceur de ses seins modelés par l’amour. 

Source: http://xtream.online.fr/Prevert/amours.html